Les modèles de montres Breitling les plus populaires

Montre Breitling

Publié le : 17 mai 20227 mins de lecture

Parmi les montres de luxe suisses, les produits de la marque Breitling demeurent toujours aussi populaires. La créativité, le sens de l’innovation et une passion pour la performance technique animent cette manufacture horlogère depuis 138 ans.

Un parcours d’innovation et d’audace

En 1884, l’horloger Léon Breitling ouvre son atelier à La Chaux-de-Fonds, dans le Jura suisse, avec l’objectif de se consacrer au domaine des compteurs et des chronographes. Dès le départ, il veut créer des produits de haute qualité, d’une précision impeccable, destinés en particulier aux domaines du sport, de la science et de l’industrie. En 1915, non seulement il conçoit le chronographe-bracelet, mais il invente le premier modèle de poussoir de chronographe indépendant. Douze ans plus tard, pour rendre ce système encore plus performant, il sépare les fonctionnalités de mise en marche-arrêt et celle de la remise à zéro. Ce chronomètre permet d’obtenir plusieurs temps successifs sans avoir à replacer les aiguilles à zéro. À partir de cette innovation brevetée, le modèle Breitling 1884 chronomat certifié accompagne l’essor des sports de compétition, notamment la course automobile et l’aviation. En 1934, l’atelier surprend avec le concept d’une couronne de remontoir à deux boutons ; cette invention donnera au chronographe sa présentation moderne. En 1969, Breiling relève l’un des principaux défis horlogers du 20ᵉ siècle, en dotant son chronographe d’un mouvement à remontage automatique ; une première dans ce domaine. À compter de 1984, le Chronomat devient le modèle-phare de l’entreprise. Breitling conçoit et fabrique la première montre de l’histoire à être dotée d’un radio-émetteur réglé sur la fréquence internationale pour détresse aéronautique. En 1999, elle réalise un véritable record de durée lors du vol de 20 jours autour du monde en ballon, en aérostat, sans escales, avec la montre Breitling Orbiter 3 portées par Brian Jones et Bertrand Piccard. Spécialiste des montres de luxe de haute technique, elle est l’une des rares marques à équiper ses modèles de mouvements mécaniques officiellement certifiés comme chronomètres créés dans ses ateliers.

Quelles sont les montres-cultes de Breitling ?

Ses garde-temps chronographes les plus populaires sont les suivants : Chronomat, Navitimer, Superocean Chronograph II, Flying B Chronograph, Montbrillant, Superocean. D’une génération à une autre, les propriétaires de cette entreprise horlogère ont toujours été fascinés par l’aéronautique. Dès son lancement (1952), le chronographe Navitimer 806 s’impose comme montre officielle de l’Aircraft Owners and Pilots Association. Une règle à calcul circulaire lui est intégrée ; elle permet d’évaluer les distances selon le temps écoulé. Dotée d’une lunette tournante, elle peut réaliser 18 opérations essentielles à la navigation aérienne. Elle devient rapidement la montre favorite des pilotes du monde entier. En 1962, la Navitimer est modifiée et le modèle est baptisé « Navitimer Cosmonaute » en hommage à la conquête de l’espace. Pour la Mission Aurora 7, l’astronaute américain Scott Carpenter porte une Breitling chronographe certifié au poignet. Inspirée du premier modèle conçu en 1940, la Chronomat de 1984 a été lancée pour le centenaire de Breitling. Son design s’inspire de la Frecce Tricolori, la patrouille d’élite des Forces aériennes d’Italie. La Chronomat incarne la performance et la tradition horlogère de luxe. D’autres montres-chronographes toutes aussi précises, fiables et multifonctionnelle de cette marque rejoindront cette gamme de prestige. Les ingénieurs de cette firme n’ont jamais cessé d’innover. Les montres chronographes plus anciennes intéressent toujours autant les collectionneurs. Que l’on souhaite acheter une montre Breitling neuve ou un modèle d’occasion, on peut être assuré qu’il s’agit d’un bon investissement.

Un plan de réorientation pour le 21ᵉ siècle

La Chronomat, déjà très appréciée, est proposée en version plus féminine (Chronomat 36 et Chronomat 32) pour fêter l’an 2000. En 2001, elle introduit des mouvements thermo-compensés SuperQuartz TM sur tous ses modèles électroniques ; ils sont jusqu’à dix fois plus précis que le quartz standard. L’année suivante, l’atelier produit le modèle Bentley, le garde-temps le plus puissant qu’elle ait jamais construit. Elle se lance dans la création d’une nouvelle collection de montres et de chronographes. Ils sont tous dotés de mouvements mécaniques certifiés et de plusieurs fonctionnalités techniques de pointe. Elle remet aussi au goût du jour la collection Premier de 1940, avec un boîtier de 40 mm-42 mm, donc plus grand que l’original et une zone convexe au centre du cadran. Cette collection inclut le Calibre 01, un mouvement automatique multifonctionnel conçu en 2009. Par la suite, apparaîtront les Calibres B04 (à second fuseau horaire) et B05 (à heure universelle). Toujours aussi en accord avec son temps, Breitling s’impose dans le domaine de l’électronique avec une première montre-bracelet équipée d’une balise de détresse à bi-fréquence intégrée, lancée en 2013, à Bâle ; elle venait d’inventer une montre qui peut sauver la vie. Pour les aviateurs, elle développe un chronographe électronique doté de son propre mouvement à plusieurs fonctionnalités. Un an plus tard, elle dévoile la B50 Cockpit, une collection de montres connectées conçues pour les pilotes professionnels. En 2012, elle devient le fournisseur officiel de la Fédération Aéronautique Internationale. Quatre ans plus tard, elle dévoile l’Exospace B55, sa première montre-chronographe multifonctionnelle connectée ; celle-ci est très appréciée par les professionnels du yachting. C’est aussi la première marque horlogère de prestige à proposer des passeports numériques sécurisés, encryptés dans la blockchain, sur toutes ses montres. Ses montres ont toujours su s’adapter, par leur design évolutif et leurs fonctionnalités de pointe, aux priorités de son temps. Le secret de la réussite de Breitling : chaque détail compte. De l’étanchéité du boîtier à la lisibilité du cadran, de la robustesse à la résistance de la structure jusqu’au confort optimal du bracelet, tout est conçu pour résister à des conditions quasi extrêmes.


Plan du site